HODA, un jeu de patience.

Bien des joueurs cherchent à avoir la meilleure équipe. C’est compréhensible. Cependant à moins d’utiliser des euros, HODA reste un jeu de patience et d’endurance.

Patience pour obtenir des bons personnages, mais aussi des médiocres ! En effet qui il y a peu utilisait Joséphine Montilyet à haut niveau ? Personne. Elle a été cependant revue par les concepteurs du jeu. Depuis personne ne sort sans sa/ses diplomates Antivanes. Il convient donc de garder au moins un exemplaire de chaque légendaire.

181126030331443332

Avant, c’était la routine des boites à 1500 p.o. Maintenant, beaucoup en rêvent.

Endurance pour les guerres bien entendu. Surtout quand elles durent trois jours et sont sans bonus. Mais aussi pour gérer la frustration d’obtenir sa 25eme Ritts , quand tout ce dont vous rêvez était d’avoir Cullen. Souvenez vous d’une chose : vous pouvez avoir la meilleure équipe du jeu, si elle n’est pas équipée de la bonne manière, vous ne gagnerez pas vos combats. Or la meilleur team ou le meilleur personnage varient d’un mois à l’autre dans le jeu, bien plus vite que vous n’emmagasinez de quoi les renforcer.

Aussi, à moins d’être dans le jeu depuis plusieurs années, il vous faudra être patient, endurant et économe. Bien que ce soit un jeu avec un public majoritairement masculin, on peut comparer HODA a une garde robe. La mode change vite, on peut craquer pour la dernière tendance, mais il est bon d’investir dans des basiques de qualité. Mais cela fera l’objet d’un autre article.

Une réponse sur “HODA, un jeu de patience.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *